Michel Onfray et la folie

Il y a deux Onfray : D’un côté, un penseur posé, à l’esprit fin et complexe, dont le goût du débat est d’abord un goût de la réflexion. Son ouvrage, s’inspirant très largement du Livre noir de la psychanalyse, s’inscrit, dans ses grandes lignes, dans cette tendance. A l’inverse, il existe un autre Onfray, débatteur féroce, excessif, pour qui tout argument semble bon du moment qu’il fait taire l’adversaire. Continue Reading →

La vérité en psychologie : hypothèses heuristiques et nombres complexes

Suite aux discussions sur le statut de la vérité en psychanalyse (cf. appel à l’aide théorico-pratique), je voudrais me livrer à une petite digression sur la notion de la vérité. Il ne s’agit pas ici d’aborder cette question frontalement et de manière théorique mais au détour d’une métaphore. En effet, je suis persuadé qu’une métaphore ou une comparaison produit parfois plus de sens qu’une stricte réflexion théorique.

Continue Reading →

Pétition sur les risques psychosociaux : débattre enfin du travail

Paradoxa soutient l’appel lancé par le magazine Santé et travail face à la dégradation des conditions de travail et des relations sociales dans les enteprises. Cet appel et ces signatures seront adressés au Conseil d’orientation sur les conditions de travail.

Continue Reading →

Un exemple concret: la psychodynamique du travail

La psychodynamique du travail est l’exemple d’une nouvelle approche qui surgit d’un besoin concret, c’est à dire une lacune des sciences du travail, apparue au cours de la confrontation (qui s’avéra fertile cette fois-ci) de diverses approches. Continue Reading →

Le behaviorisme : réflexions et perspectives

Aujourd’hui, le behaviorisme appartient à l’Histoire. Son influence a décru à partir des années soixante-dix à la suite, notamment, des critiques de Noam Chomsky. Il est peu à peu remplacé par le cognitivisme, à partir des années 80 aux Etats-unis et des années 90 en France. De nos jours, on ne rencontre plus guère de défenseurs du comportementalisme radical tel qu’il était prôné par Skinner ou Watson. Continue Reading →

Philosophie et comportementalisme. “Les comportementalistes ne sont pas des cons !”

Une guerre anime actuellement le monde de la santé mentale en France, à laquelle une partie du monde philosophique prend part avec son arrogance et sa lénifiante mauvaise foi qu’on lui connaît parfois . Deux camps s’opposent. D’un côté, la psychanalyse, de l’autre, l’approche comportementale devenue l’horrible bête noire qui est allé voir ce qui se passait vraiment dans la boite noire !

Continue Reading →